L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

20/10/2007 15:59

 

 

Les Créquy-Hesmond 

XIV.- Claude de Créquy, dit le Jeune

 Fils de Claude, seigneur de Bernieulles et de Marguerite de Guisancourt, il eut en partage les terres de Wicquinghem, de Hesmond et de Friencourt. Le roi Charles IX lui donna, le 1er mai 1568, en considération de ses services et de ceux de ses prédécesseurs la jouissance d'une maison, en la ville d'Amiens, près de l'église Saint-Michel. Il épousa, par contrat du 20 octobre 1584, Anne de Bourbon, fille de Claude de Bourbon-Vendôme, seigneur de Ligny et d'Antoinette de Bours.

 Enfants:

  1. Claude de Créquy, mort jeune

  2.  Jean de Créquy, seigneur de Hesmond, qui suit

  3.  Philippe de Créquy, seigneur de Hesmond, qui suit

  4. Catherine de Créquy, mariée à Anne l'Estendart, baron de Bully, seigneur d'Angerville

 XV.- Jean de Créquy

Seigneur de Hesmond, il fur marié à Jeanne-Lamberte de Lannoy, fille d'André, seigneur d'Esplechin et de Marie du Châtel, et était mort avant 1637, puisqu'à cette date, sa veuve se remaria avec Adrien de Créquy, seigneur de Frohens

 Un fils:

  1. André de Créquy, mort jeune, inhumé auprès de son père dans l'église d'Usse, près de la ville d'Eu

 XV.- Philippe de Créquy

Frère de Jean, il  eut en partage la terre d'Auffeu et fit l'acquisition de la terre de Souverain-Moulin, en Boulonnais. Il succéda à son frère à Vineville, à Wicquinghem, à Hesmond, à Usse, à Friencourt et à Cantepie. Il était aussi baron de Baincthun, capitaine du régiment de Rambures et commandant pour le roi à Calais. Il mourut en 1645. Il épousa, le 17 novembre 1624, Louise de Vieuxpont, fille de Jean et de Catherine de Beauffremont. Elle mourut six mois avant son mari, dans son  château d'Offeu et fut inhumé le 22 mai 1645.

             Enfants:

  1. Philippe de Créquy, seigneur de Hesmond, capitaine de cavalerie, mort en 1648, à la bataille de Lens

  2.  Jean de Créquy, qui suit

  3.  Louis de Créquy, seigneur d'Auffeu et de Friencourt, qui suit

 XVI.- Jean de Créquy

Seigneur d'Auffeu, il hérita de son frère aîné, les terres de Hesmond, de Wicquinghem et de Souverain-Moulin. Il obtint, le 26 septembre 1651, un brevet de Maréchal-de-Camp. Il mourut à Montreuil le 27 mars 1676. Sa dépouille fut partagé entre les divers lieux qu'il possédait: ses entrailles furent à Hesmond, son corps à Wimille, son coeur à Aoust, village de Picardie. Il épousa, le 14 juillet 1650, Madeleine Lefebvre de Caumartin, fille de Jacques, seigneur de Saint-Port, conseiller d'état et ambassadeur en Suisse et de Geneviève de la Barre. Il mourut à Montreuil en 1676 et fut inhumé, dans le caveau de famille, à Wimille, le 27 mars 1676. Son épouse lui survécut et mourut en 1695. Elle fut inhumée à Wimille le 28 septembre.

 Enfants:

  1. Henri-Jacques de Créquy, qui suit

  2. Jean-François de Créquy, seigneur de Wicquinghem. Il épousa: 1°) Marie d'Alembon morte à Montreuil, paroisse de Saint-Walloy, le 10 mars 1690  2°) le 2 mai 1695, en l'église de Wimille, Marie de Rouslay, qui testa le 15 décembre 1684 et qui mourut sans enfants; 3°) Marguerite de l'Estendart-Bully, fille d'Antoine et d'Angélique-Suzanne de Janville, veuve de Jean-Omer Talon.

  3. Louis de Créquy, décédé le 12 novembre 1676, et inhumé à Hesmond

  4. Henri-Alexandre de Créquy, né à Hesmond, le 9 juin 1665, qui suit

  5. Madeleine de Créquy, morte fille en 1694

  6. N. de Créquy, religieuse aux Ursulines de Montreuil

  7. Antoinette de Créquy, nommée abbesse de Willencourt, à Abbeville, au mois d'avril 1719.

 XVII.- Henri-Jacques de Créquy

Il est  né marquis de Créquy, seigneur de Souverain-Moulin, chef du nom et des armes de la Maison de Créquy en 1710, mourut le 22 novembre 1716 et fut inhumé à Wimille. Il épousa le 10 mai 1677 Marie-Antoinette de Manneville, Dame de Baroménil, fille de François, seigneur de Biville et d'Anne de Roussé-Alembon, qui mourut au Souverain-Moulin, le 28 septembre 1693. Il épousa ensuite, en février 1698, Marie-Antoinette de Musnière, baronne d'Espinefort, qui décéda en la paroisse de Saint-Joseph de Boulogne  et fut inhumée dans le caveau de Wimille le 21 mai 1721.

 Enfants:

(du premier mariage)

  1. Henri-Jacques, né vers 1684, décédé en Allemagne le 29 août 1704. Il fut inhumé, au-delà du Rhin, à Quesenbacq. On fit pour le repos de son âme service solennel en l'église de Wimille le 24 septembre.

  2. Henri-Alexandre de Créquy, né au Souverain-Moulin le  31 mars 1685, inhumé à Wimille le 26 août 1685.

  3. Henri-Charles de Créquy, né au Souverain-Moulin, le 6 juin 1691, baptisé le 13 octobre 1698 en la chapelle du château, par le châtelain, marquis de Créquy, mort célibataire le 13 septembre 1718.

  4. Marie-Anne de Créquy, née au Souverain-Moulin, le 26 août 1679

  5. Marie-Madeleine de Créquy, née au Souverain-Moulin, le 13 septembre 1681, qui épousa, en avril 1714, Philippe Pouspain, écuyer, seigneur de Bel-Air. Elle mourut à Montreuil, paroisse de Saint-Walloy, le 13 septembre 1750.

  6. Marie-Catherine-Françoise, née au Souverain-Moulin le 16 mars 1683, dame de Baroménil, mariée le 26 juin 1710 à Charles-François de Cacheleu, seigneur de Buffuet, près d'Abbeville

  7. Louis-François de Créquy, né au Souverain-Moulin le 3 juin 1684, ondoyé, mort probablement jeune.

 (du second mariage)

  1.  Jacques-Charles de Créquy, qui suit

 XVIII.- Jacques-Charles de Créquy, marquis de Créquy, comte de Gençay

Il est né le 1er janvier de l'an 1700. Il était seigneur de Souverain-Moulin, baron de Benin et de Vineville. Il fut d'abord capitaine de Carabiniers, puis colonel de cavalerie par brevet de décembre 1722. En décembre 1732, il était chambellan du Duc d'Orléans, acquit en mai 1735 une charge de chef de brigade de carabiniers, puis le 15 mars 1740, il était brigadier des armées du roi, avant d'être nommé maréchal-de-camp en novembre 1744. On lui attribua la Grand-Croix de l'Ordre de Saint-Louis en août 1745. Il devint lieutenant-général le 10 mai 1748 et gouverneur de Domme. Belle carrière donc au service du roi. Il mourut en son château de Gençay, en Poitou, le 11 octobre 1771. Il épousa le 9 mars 1720 Marie-Louise d'Auxy, dame d'honneur de Louise-Diane d'Orléans, princesse de Conti, fille de Jacques d'Auxy et de Marie-Anne Lefèvre.

Enfants:

  1. Marie de Créquy, née le 27 juin 1732, mariée au comte d'Aubry

  2. Anne-Madeleine-Françoise de Créquy, née me 24 février 1737, qui épousa le comte de Mesmes

XVII.- Henri-Alexandre de Créquy

Fils de Jean et de Madeleine Lefèvre de Caumartin, né vers 1672, il fut marquis de Hesmond et mourut à Montreuil le 6 février 1717 et fut inhumé en l'église d'Hesmond. Il épousa en 1696 Marie-Charlotte de Miannay, fille de Pierre, seigneur de Camps (près d'Amiens) et de Marie Truchot, veuve de Jean-Baptiste de Monchy. Elle mourut à Montreuil le 24 décembre 1726 et fut inhumée en l'église d'Hesmond

Enfants:

  1.  Louis-Marie de Créquy, qui suit

  2. Robert de Créquy, né le 17 juin 1705. D'abord page de la petite-écurie du roi en 1720, il fut chevalier de Malte, sous-gouverneur du Dauphin, gentilhomme de la Manche en 1735, puis premier-maître d'hôtel de la Dauphine. Il mourut le 24 février 1743.

  3. Marie-Alexandrine de Créquy, mariée à Louis-Marie-Augustin Alexandre du Tertre, seigneur de Lacre, Rollez et Cormont en partie, décédé le 16 avril 1721 et inhumé en l'église d'Hesmond.

  4. N. de Créquy, mariée à N. de Tiercelin de Saveuse

 XVIII.- Louis-Marie de Créquy, marquis de Hesmond

Il est né avant 1705. Il mourut, de la petite vérole, le 26 février 1741, en son château de Fourny, en Vendômois. Il épousa, le 18 mars 1737, Renée-Charlotte de Froulay, née en 1715, fille de Charles-François de Froulay et de Marie-Anne Françoise de Sauvager. Renée de Froulay est la célèbre marquise de Créquy, auteur apocryphe de non moins célèbres mémoires.

 Enfants:

  1. Charles-Marie de Créquy, qui suit

XIX.- Charles-Ludovic- Marie de Créquy, marquis de Créquy-Hesmond

Il  est né en 1738. Il fut élevé par les soins de son oncle, appelé le Marquis de Créquy. Il s'est destiné comme ses prédécesseurs à une carrière militaire au service du roi, d'abord brigadier de ses armées, puis comme mestre-de-camp-lieutenant de Dragons. En 1771, il devint le chef de la Maison de Créquy. Il épousa Marie-Anne-Thérèse- Félix de Muy, fille de Joseph-Gabriel, marquis de Muy et de Louise-Elisabeth-Jacqueline d'Alsace-Hénin-Liétard. C'est lui qui fit construire le château d'Hesmond, cette jolie gentilhommière que nous connaissons encore.

De noblesse entrante. il participe activement à la campagne des  Etats-Généraux en 1789. Il est signataire de la protestation du 29 avril 1789. Bien que prouvant ses résidences successives et sans interruption à Rambouillet, Ivry-sur-Seine, Paris, il est inscrit sur une liste d'émigrés dans le Pas-de-Calais le 9 septembre 1792, puis radié le 13 floréal an 2 et en pluviôse an 3. Il est néanmoins arrêté en thermidor an 6 comme émigré mais rendu assez vite à la liberté. Son inscription est annulée le 3 floréal an 7..

Additif par Yannick Doucin: Dans la famille Créquy-Hesmond au paragraphe XIX - Charles-Ludovic-Marie de Créquy, marquis de Créquy-Hesmond-Blanchefort-Canaples marié à Marie Anne Félix du Muy, vous ne mettez pas leur unique enfant -- citée par la marquise de Créquy-Froulay dans ses Souvenirs comme étant son petit-fils -- à savoir : Tancrède-Adrien-Raoul-Joseph-Marie de Créquy, Prince de Montlaur, Marquis du Muy et de Sévigné, Comte de Grignan, Baron de Chantal né vers 1771 et serait mort avant de voir le manuscrit. Dans les notes (Editeur) de l'ouvrage de la Marquise, dans le Premier tome, Chapitre III, il est dit que le fils et le petit-fils de l'auteur (Marquise de Créquy) étaient morts avant le Baron de Breteuil grand-père de Mme la duchesse de Montmorency, laquelle a recueilli l'héritage de Madame de Créquy, (morte en 1803) en 1833, époque de la mort de Matignon, sa mère. Comme on le voit dans les Souvenirs, Tancrède, le petit-fils aurait du hérité des biens de ses parents puis de sa grand-mère Froulay-Créqui. Mais comme il est mort avant celle-ci il n'a rien eu. S'il avait vécu, aurait-il pu avoir l'héritage de son père, c'est à dire le marquisat de Créquy-Hesmond ?