L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

20/10/2007 16:06

 

Les Créquy de Hollande et de Norvège

Le site de référence est celui de la SIEC initié par notre ami norvégien Carsten Berg

On sait que des  Créquy (Créquy dit La Roche, Créquy de la Roche)  émigrèrent au début du XVIIe siècle en Hollande, puis en Norvège, peut-être pour des raisons religieuses. Il est difficile pour l’instant de les rattacher à l’illustre famille. Il faut d’ailleurs noter la persévérance de généalogistes norvégiens (Knut Kringeland, Carsten Berg), relayés par d’autres de diverses nationalités [Allemagne, Pays Bas, Etats-Unis (Sigurd Lambek)] pour tenter de résoudre ce problème, émettre des hypothèses, nourrir constamment le débat en fonction des documents qui peuvent être découverts dans les divers fonds d’archives de l’Europe.

Les Créquy de Norvège se prétendaient issus de la famille artésienne. Ils arboraient fièrement ses armes, d’or au créquier de gueulles, le célèbre cimier aux deux cols de cygne, tel qu’on le découvre dans un tableau généalogique armorié, daté d’avant 1678 et concernant l’ascendance d’Ahasverus, installé en Norvège vers 1660.

Créquy

|__________

La Roche

__________|

De Lordelli

|________

Leys ?

_________|

|

Créquy

|____________________

|

De Lordelli

__________________|

|

Créquy (Jean de), marie à Rengers (Gertrude)

|

Ahasverus

 

Ce tableau peut-il nous fournir une piste sérieuse quant

        A partir de ce schéma et en fonction de la documentation existante, on peut donc proposer la généalogie suivante

 

I.- N. de Créquy, sans doute en France, né vers

1520-1530, épouse N. de la Roche, d’une famille qui porte de gueulles à cinq montagnes d’argent.

 II.- N. de Créquy, peut-être en France, c’est peut-être lui qui émigre en Hollande. Il aurait épousé Ne Lordelli (ou Cordelis ?)

Probablement deux fils

  1.  Barthélémy, qui suit

  2.  Jean, qui suit

A souligner l'hypothèse émise avec prudence par Carsten qui  fait de Jean de Créquy, chaudronnier à Sedan, le père de Barthélémy. Une naissance à ce nom figure à la date de 1585 dans les registres de l'église protestante de la ville. Ce Jean était marié à une certaine Jeanne Femmelart, et il faudrait donc supposer deux mariages..

III.- Barthélémy. Il paraît, comme capitaine des pétardiers (artillerie), dans les sources hollandaises, entre 1630 et 1655 . Il paraît avoir mené une carrière militaire assez compliquée, entre les Pays-Bas et la France, et peut-être même l’Angleterre. Quoi qu’il en soit et en dépit des difficultés que l’on rencontre à nouer les fils généalogiques, il est apparenté à Jean de Créquy, dit la Roche, époux de Gertrude Rengers, couple à partir duquel se fonde la famille norvégienne des Créquy.

Le 7 mai 1630, Barthélémy la Roche, dit Créquy a de l’armée hollandaise avec mission d’aller en France

Le 19 juillet 1638, Barthélémy semble demander du service à Casimir, chef de la maison d’Orange

Le 8 avril 1642, il est démis de sa fonction de maître pétardier aux Pays-Bas et Daniel de Saint-André, est désigné son successeur sur l’ordre du Prince d’Orange. On argue du fait qu’il a abandonné sa charge pendant douze années

Le 8 octobre 1647, Barthélémy de Créquy, chevalier, sieur de la Roche, est réinstallé dans sa position de capitaine des pétardiers des Pays-Bas. Son talent est en effet apprécié.

Le 19 avril 1654, le chevalier Barthélémy de Créquy, sieur de la Roche, signe un document comme témoin aux funéraille de Gertrude Rengers

En 1655, Barthélémy de Créquy démissionne, au profit de Jean de Créquy, seigneur de la Roche, de son poste de capitaine des pétardiers

 Peut-être une fille

1.      Jeanne, née à Londres vers 1656, morte à Sedan en 1681.

 III.- Jean de Créquy, dit la Roche, né vers 1580-1590. Il utiliserait les armes de Créquy, c’est-à-dire l’arbre à sept branches. Il est mentionné comme officier au service de la Hollande, à diverses reprises entre 1607 et 1632.  Il fut un temps capitaine au service du roi du Portugal comme on le voit par un acte de 1641. Il n’est pas impossible que ce soit le premier de la famille qui vint en Hollande. En 1622, il obtint l’autorisation de vivre dans une maison à la Haye. Il épousa le 3 juillet 1612 en l’église hollandaise de La Haye (culte protestant) Gertrud Rengers, fille . Le couple vécut aussi, semble-t-il, à Monster, là où se retira Gertrude, quand elle fut veuve. Jean mourut en 1647.

Enfants :

  1. Jean, qui devint le tuteur de sa mère en 1648. Il est probablement né avant 1628. On le mentionne sur le rôle de la garnison de Crévecoeur, près de Bois-le-Dic en 1644. Il était officier de l’armée hollandaise

  2. Ahasverus de Créqui, dit la Roche, né vers 1617-1620

  3. Judith, marié à Cyrus de Perceval quartier-maître au régiment de Monseigneur de Wimbergue et demoiselle Judith de Créquy, domiciliée à Crévecoeur, peu après le 4 mai 1636, jour de leur promesse de mariage.  

IV.- Ahasverus de Créqui (1617/1620-1678)

Il fut tout d’abord soldat de l’armée hollandaise. Puis, vers 1657-1660, il migra en Norvège où il poursuivit une carrière militaire, en tant qu’officier. Il fut oberst-leutnant dans le Versterlensle Regiment (côte ouest de Norvège) et vécut alors à Stavanger. On le trouve un peu plus tard major du roi de Danemark. Il épousa le 1er octobre 1648 à Amsterdam Judith Sweers, née vers 1633, fille de Jean et d’Aleda de Winck.. Celle-ci mourut avant 1669, puisque le 7 novembre de cette année Salomon Sweerts, marchand d’Amsterdam, devient le tuteur de Judith et d’Ahasverus. Ce dernier convole en secondes noces en 1670 avec Mette Riisbrich, née vers 1645. Il meurt à Stavanger le 25 février 1678.

Enfants (du premier lit)

  1. Johanna, mariée à un pasteur

  2. Alida, née vers 1651, à la Haye, mariée à Herman Garman

  3. Catharina, née vers 1654 à la Haye, mariée en 1683 à Peder Pedesen Lem, de Bergen

  4. Johannes ; né vers 1644, à Monster, probablement décédé avant 1659

  5. Aradina, née vers 1657

  6. Aradine, née vers 1658

  7. Johannes, né vers 1659

  8. Frederik Henrik, né en 1661 à Stavanger (Norvège)

  9. Salomon, présent aux Indes Orientales en 1701, mort probablement en 1707

(du second lit)

  1. Ahasverus, né en 1767. En 1707, il se trouve à Rendsborg, en Allemagne

  2. Judith, né en 1673 ?. Elle fur mariée deux fois, à des pasteurs

  3. Karen, mariée au capitaine Christian von Alst

  4. Antonette Augusta, mariée deus fois. Sans postérité

  5. Gertrud, mariée au capitaine Wentzem Rothkirk Kaas