L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

12/02/2009 09:47

 

 

 

Eglise de Douriez

 

"Pour embellir la fondation qu'ils firent, les sieurs de Créqui ont fait édifier un temple à Dieu, d'une très belle structure et selon le beau dessin qu'ils avaient rapporté d'Angleterre, ayant fait un choeur de douze piliers qui servoient de chassis à douze grandes vitres dépeintes de belles figures ; et aux douze entre deux des vitres, douze niches où estoient placées les figures des douze apôtres en bois doré. La voûte estoit en cul-de-lampe et garnie de plusieurs enroullements de cordons de Saint-François taillés sur la pierre, représentant la dévotion que François de Créqui avoit à son patron.

                "La table d'autel estoit composée de belles figures de la passion de Nostre-Seigneur ; au milieu estoit l'arbre de la croix qui portoit pour fruit de la vie éternelle le saint sacrement suspendu.

                "Au côté de l'épître estoit la chapelle du seigneur fondateur, du titre de Saint-François ; à côté de l'Evangile son sépulchre  avec un petite voûte comme celle du choeur, avec son tombeau et celui de son épouse, tous deux en bosse sur un grand marbre noir. Au milieu un trône contenant l'image de Notre-Dame de Boulogne. Aux deux côtés du trône, 32 quartiers d'armoiries des alliances tant de sa part que de son épouse avec sa devise : Quand sera-ce ? Quand Dieu voudra. Au frontispice, les noms de Créqui, enrichis des ordres de la Toison d'or et de la chevalerie du Saint-Esprit, avec une description de la terre de Créqui abondante en tous bien, par les figures des visiteurs de la terre promise, chargés de grappe de raisin qu'ils portaient avec un chainon et tenant chacun un bout sur l'épaule.

                 "Au-dessus de ce sépulchre, à la troisième pierre de taille, un peu enfoncé, à l'appui qui divise le sanctuaire d'avec les formes (stalles) des chanoines, est une cave où sont les ossements desdits fondateurs et de plusieurs de leurs parents, entr'autres de puissant seigneur et vénérable personne messire Charles de Créqui, protonotaire, bienfaiteur du chapitre par les biens du pays de Vimeu. Au-dessous dudit appui, entre le sanctuaire et les formes, du côté de l'épître, est la sacristie sur laquelle estoit la chapelle de Sainte-Marguerite, patrone de Madame la fondatrice; où elle se plaçoit pour entendre la messe par les écoutes, comme une religieuse, affin de ne point entrer ni emblayer au choeur. Au côté de l'épître, l'épitaphe de deffunt seigneur et vénérable homme, messire Charles de Créqui, protonotaire.

                "Au-dessous, aux deux côtés, estoient les formes des chanoines, hautes et basses, finissant par haut de dôme et chapiteaux, sculpture de menuiserie, ornés de feuillages et de plusieurs figures.

                "Au milieu des formes, un beau lutrin de sculpture, semé de fleur de lys, avec des beaux placets pour choristes. A la fin du choeur, une balustrade de menuiserie qui en fermoit l'entrée. Au-dessous du choeur un petit dôme de voûte soutenu par quatre piliers ayant à ses deux côtés deux chapelles avec voûtes en écailles.

                "Du dôme s'étendoit la nef impérialement relevée au-dessus des deux cavolles jointes à ses côtés, de deux chapelles compagnes du dôme. Sur ce dôme estoit une tour de pierre finissant en galerie, qui portoit une flèche de bois, moitié couverte de plomb, moitié d'ardoises et à la fin du plomb, une galerie de plomb ou d'autre métal.

                "Le cloître des chanoines estoit au-dessus de l'église en longueur ; chacun ayant son appartement : en bas une salle et une cuisine et un garde-manger ; en haut, une grande chambre avec chambrette sur la cuisine pour les hôtes et cabinet à livre sur le garde-manger. Des greniers sur le tout. Chacun sa cave ; chacun son puits, sa cour et jardin ; le tout fait de briques et couvert de tuiles; les sept maisons de suite, avec leur porte-cochère et la route pour leur entrée".- (Arch. du Pas-de-Calais)