L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

27/11/2006 18:08

 

 

Eglise Sainte Marie-Madeleine d'Erin

(d'après l'Epigraphie du Pas-de-Calais, canton d'Heuchin; notice Erin)

Dans la chapelle latérale au nord du choeur, sont trois monuments funéraires des plus curieux, relevés contre la muraille. Au nord, le plus ancien et le plus beau, en pierre de Tournay, a certainement constitué l'encadrement d'une tombe à statue gisante ou priante. L'arcade, en tiers-point, est accompagnée de deux figures de femmes tenant des palmes (dans le genre de celles du portail de l'église d'Hesdin), et appuyées sur l'extrados de l'arcade. Les deux pieds-droits portent chacun deux rangées de quartiers.-

A dextre: CREQVY: (Ecartelé : 1 et 4 au créquier ; 2 et 3 échiqueté de 5 traits); INCHY (Ecartelé : 1 et 4 fascé de 6 pièces ; 2 et 3, lion sur billeté); DIEVAL:(Fasce accompagnée de ..., bûché)...(Nom disparu)

(Ecartelé : 1 et 4, à 2 fasces ; 2 et 3, à la croix hargée de 5 coquilles ; sur le tout, semé de trèfles, à 2 bars adossés); MANSEL: (3 étoiles ou molettes à 5 rais);

BECQVICOVRT:(orle et franc-quartier au lion); DONGNIES: (bûché)...(Nom disparu) (chevron). A senestre: VROLLANT;(Croix ancrée); DOVLIEV (AR.):(trescheur, barre brochante chargée de 3 annelets); BERGHES; (lion); GISTELLE: (chevron d'hermines); MORBECQ: fasce); DOVLIEV:(FL): (sautoir de vair); HONDECOVTRE: (bandé de 6 pièces): HALLVIN: (3 lions couronnés sans brisure)

La pointe de l'arcade supporte un listel, au-dessus duquel, raccordé par un larmier décoré de palmettes, règne un vaste entablement couronné par un arc en anse de panier, avec accolade. Au milieu est un gentilhomme à genoux sur un prie-Dieu, tourné vers senestre ; au-dessus de lui est l'écu de Créquy, écartelé comme ci-dessus, timbré d'un heaume cimé de deux têtes et cols de cygne engoulant un annel, et supporté par deux sauvages avec accompagnement de lambrequins. De chaque côté, les écus suivants (voir plus haut la description): A dextre: CREQVY, MANSEL, VROLLANT, MORBECQ, INCHY, BECQVICOVRT, DOVLIEV (AR.), DOVLIEV (FL.). Plus haut, couronnant la pointe de l'accolade, est encore un écu de Créquy, écartelé, timbré, cimé et supporté comme ci-dessus, mais beaucoup plus grand que les autres. De chaque côté du priant est une tablette portant cette inscription gravée en lettres d'or:

RIENS IE NE PVIS CY BA ENCORE MOINS MA NOBLESSE

O SANG DES PREVX CREQVY OV EST TA GENTILESSE

LA PARCQVE ME (liés) A RAVY PAR TROP SVBITEMENT

ALORS QVE IE SENTOIS LARDEVR DE MA IEVNESSE

NE ME REPVTOIS MOINS EN VOEVL ET HARDIESSE

DE FIGVRER ROLAND EN MES IOVRS PLAINEMENT

DELAISSANT MON BON PERE EN TRISTE PENSEMENT

ET EN TRES GRAND ENNVY POVR PARFAIRE SA LAME.

CROYER QVE MOY VIVANT A ICELLVY SANS BLASME

RESEMBLOIS EN TOVTZ FAICTZ ET DE SES QVATRE ENFANS

ESTOIS LE MOINDRE ALORS EAGE DE QVATORZE ANS

QVANT ATROPOS MOCCIST O VIATVR TERRESTREZ

VOEVLLE IESVS PRIER QV'AV REGNE DES VIVANS

IE PVISSE AVOIR REPOS ET EN TOVT PLAISIR ESTRE.

Ces vers forment l'acrostiche de Roland de Créqui. A la suite, en plus petits caractères, les quatre vers suivants, en deux lignes : LAN MIL CINCQ CENS SOIXANTE NOEVF PAR VNG IOVR DE LA MAGDALAINE IE ESTRINAY CE TVMBEAV TOVT NOEVF PAR VNE MORT BIEN FORT SOVDAIN. La grande arcade, qui devait encadrer une statue tombale, n'encadre plus qu'un marbre blanc moderne, sur lequel on a gravé ces mots : ROLLAND DE CREQVY (1).