L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

12/02/2009 16:57

 

Fressin

Fiefs et seigneuries

De temps immémorial, la terre de Fressin a toujours fait partie du domaine patrimonial des Créquy, associée étroitement à celle de Créquy. Au XIIe siècle, on note que les membres de la famille - c'est le cas d'un certain Ramelin- se dénomme indifféremment des deux noms de seigneuries. Il n'est cependant pas impossible qu'au XIIIe siècle, Fressin fut séparé momentanément de Créquy, en faveur de Baudouin III, qui s'intitule seigneur de Fressin du vivant de son père.

Le château

Les ruines du château de Fressin au début du XIXe siècle

La tour d'angle

Le château de Fressin a été construit par Jean V de Créquy, entre 1430 et 1450. Il servit de résidence à cette famille au moins jusqu’au début du XVIe siècle.

Le château actuel a été construit au XVème siècle au temps de Jean VI de Créquy (1415-1473), conseiller et chambellan de Philippe le Bon, duc de Bourgogne. Il forme un rectangle de 77 m sur 56 m (soit 45 ares environ). Il est flanqué de huit tours cylindriques, dont les quatre plus fortes aux angles. Celle de l'angle est servait de chapelle. Quatre autres tours, moins saillantes, se trouvaient sur les faces, deux au sud-est, une au nord-ouest et une autre au sud-ouest.     

Sur la face nord-est est percée une porte d'entrée, en face et dans l'axe du portail occidental de l'église.

Les grosses tours ont 14 m de diamètre et s'élevaient autrefois, paraît-il, à 40 m de hauteur; elles se divisaient en trois étages.

Le château, qui fut une pièce non négligeable dans la défense de la région lors des guerres des XVIème et XVIIème siècles, fut systématiquement détruit à l'explosif sur ordre de Balthazar de Fargues en 1658.

Le château du XVème siècle est implanté sur une plate forme grossièrement en forme de trapèze de 85 m et 120 m de bases, de 100 m de hauteur, s'abaissant de 73 m (château) à 62 m au sud, entouré d'un fossé de 10 à 15 m de profondeur au nord, de 7 m au sud, d'une largeur de 60 m au nord, 35 m à l'ouest, 30 m à l'est, 10 à 15 m au sud. La construction du dernier château semble être à l'origine de creusement, au sud de la courtine, d'un fossé de 9 m de profondeur, se prolongeant dans un axe nord-sud représentant l'actuelle entrée.

Ce fossé et cet axe délimitent deux mamelons au sud-ouest et au sud-est, ce dernier d'une hauteur de 66 m (soit 7 m au dessous du niveau de la cour du château), dessinant une ellipse de 70 m sur 50 m. Le château construit au XVème siècle a succédé à un établissement fortifié préexistant.

L'examen des structures permet d'avancer l'hypothèse que l'ensemble fortifié d'alors couvrait l'ensemble de forme trapézoïdale qui aurait ainsi délimité une plate forme d'un hectare entièrement entourée de fossés. La partie la plus élevée, située au nord, a servi de base à la construction du XVème siècle. L'ensemble était entouré de l'enceinte basse que révèle la gravure de l'album de Croy.

L'église

L'église Saint Martin est un autre des joyaux du patrimoine local. Classée monument historique par les Beaux-arts en 1906, de style flamboyant, sa construction a commencé en 1425. ". L'église se dresse au centre du village et comprend un chœur flanqué au nord d'une chapelle seigneuriale, un  transept saillant et une nef à bas-côtés.

Le chœur se termine par une abside à trois pans, la chapelle par un chevet plat. Le clocher a été .érigé au-dessus du carré du transept. Dans la chapelle se trouve un vaste sarcophage en marbre noir : le tombeau de Jean IV de Créquy et Jeanne de Roye. L'autel porte un retable, classé XVème siècle. Toute la construction est en craie du pays taillée et montée sur un soubassement en damier de grès et de silex. Parmi le mobilier il convient de signaler la chaire datant de 1779

L'édifice a été commencé en 1425 par la chapelle, le chœur et le transept. La nef et les collatéraux sont moins anciens. On les date de la fin du XVème ou du début du XVIème siècle et on les attribue à la générosité d'un arrière-petit-fils de Jean IV de Créquy et Jeanne de Roye : François de Créquy, seigneur de Douriez et ambassadeur de France auprès du roi d'Angleterre. Voilà qui explique l'insolite présence à Fressin de chapiteaux de style anglais. En mai 1525 l'incendie qui ravage Fressin, provoque l'écroulement partiel de la nef et du collatéral sud. L'église fut restaurée en 1530 mais voûtée de nouveau vers 1690. Au XIXème siècle elle fut sauvée d'une morte lente par l'un des curés de la paroisse : l'abbé Bonhomme et l'administration des Beaux Arts l'a classée monument historique le 11 septembre 1906.

Vue de la façade est

Intérieur de l'église

Sépultures

Le tombeau de Jean IV de Créquy et de Jeanne de Roye (1425)