L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

20/10/2007 15:53

 

XII.- Jean VII de Créquy

 Seigneur de Créquy et de Canaples, il fut surnommé le Riche. Il fut reçu bailli d'Amiens le 15 juin 1528 à la place de son oncle Antoine (AN, P 2304, p 1167) , puis gouverneur de Montreuil, Capitaine de vingt-quatre lances (1526, 1529). Il épousa par contrat en date du 22 juillet 1497 Jossine de Soissons, fille et héritière de Jean de Soissons, seigneur de Poix, de Quesnes et de Moreuil et de Barbe de Châtillon, dame de Domart, de Bernaville, de Berneuil et de Beauval. Ces terres entrèrent dès lors dans le patrimoine des Créquy, ce qui fit qu'à compter du XVIème siècle, les Créquy furent davantage seigneurs picards qu'artésiens. Cette situation patrimoniale explique leur engagement auprès du Roi de France, et ce, contre leurs intérêts artésiens, sis en terre relevant de la couronne espagnole. Jean VII  de Créquy testa en 1543, mais on ignore la date de sa mort.

 Enfants

  1. Jean VIII de Créquy, qui suit

  2. François de Créquy, abbé de Sélincourt, évêque de Thérouanne, mort en

  3. Charles de Créquy. Il  fut d'abord abbé de Valloires, puis évêque de Thérouanne en 1553, pour remplacer son frère François. Cette nomination ne put avoir de suite, aussi le pape Pie IV le nomma-t-il, le 10 octobre 1561, à Nantes, en remplacement de son neveu Antoine, appelé à Amiens. Il résida peu dans un diocèse en proie à l'hérésie, si bien qu'en 1564, il permuta avec l'évêque de Vannes qui lui donna en échange l'abbaye du Petit-Cîteaux dans le diocèse de Chartres et le prieuré de Cossé dans celui du Mans. (Bibliographie: Dictionnaire biographique, p 1206; Catta E., "Les évêques de Nantes des débuts du XVIème siècle aux lendemains du Concile de Trente et aux origines de la renaissance catholique (1500-1617)", Revue Histoire église de France, n° 148, 1965)

  4. Antoine de Créquy, dit le Jeune, seigneur de Pont-Rémy, Douriez et Molliens  

  5. Louis de Créquy, Chevalier de Malte, commandeur de Haute-Avesnes, puis de Cobrieu, seigneur de Pierrepont et de Planques. Il vivait encore en 1579.

  6. Charles, seigneur de Moreuil et de Beauval. il servit sous son père en tant que capitaine de cinquante hommes. Il hérita en 1545 de sa cousine Anne de Créquy, fille d'Antoine de Pont-Rémy. Il épousa Madeleine Piccart, veuve de Charles de Boissey, dont il mourut sans enfants

  7. François de Créquy, seigneur de Douriez, de Fléchin et de Molliens.Il fut colonel des Légionnaires de Picardie et mourut sans enfants de Jeanne de Cléry, dame d'Esnes et de Villers-Faucon. Sa veuve se remaria le 28 janvier 1548 à François de Poix. Avant 1553, il releva un fief portant sur le tiers du droit de tonlieu et de travers d'Aire, tenu de l'Empereur, fief à lui donné par avancement d'hoirie par ses parents (SF, I, p 9) 

  8. Marguerite de Créquy, religieuse à la Saussaye, près de Paris.