L'illustre famille de Créquy

Retour au sommaire        

Actualités des Créquy

Présentation

14/02/2009 17:23

 

Lancelot de Créquy 

C'est d'ailleurs (juin 1533) à Rimboval, également au jour de "la feste du pucelaige dud. Raimboval", jour de la Trinité ["... feste vulgairement dicte le pucellaige du villaige de Blendecque..." ... "feste du pucelaige dud. Raimboval...". qu'une discussion, au tir à l'arbalète, met aux prises Philippe d'Eule, sr de Maubus, avec un Lancelot de Créquy "povre homme" soutenu par son frère, Bernard de Créquy. Les deux frères assaillent le sr de Maubus, l'un d'un coup de "verdron", l'autre, de coups de dague à la tête, "desquelles blessures led. de Maubuz morut et finist ses jours sur le lieu sans soy relever" [Lettre de février 1535 (Nord, B 1746, f° 48)]. Il est vrai qu'ils allèguent, pour leur défense, que ce sont eux qui ont été les premiers assaillis par le défunt, lequel, étant venu voir le tir, avait prétendu arracher de force à Lancelot son arbalète pour s'en servir à son tour ; que ledit sr de Maubus "estoit homme fort craint et doubté au pays" et que c'est enfin à la suite des excès et outrages qu'ils ont subis de lui qu'ils ont été contraints de se défendre. (PAS Justin de ; Moeurs rustiques aux XV°, XVI°, XVII° siècles dans les Bailliages de Saint-Omer et d'Aire ; M.S.A.M., t. 35, p. 344, 1931).